lunes, 28 de septiembre de 2015

Revolución permanente (1969)


:: Je voudrais, sans la nommer, vous parler d'elle :: comme d'une bien-aimée, d'une infidèle :: une fille bien vivante, qui se réveille :: a des lendemains qui chantent sous le soleil :: {Refrain: C'est elle que l'on matraque :: Que l'on poursuit que l'on traque :: C'est elle qui se soulève :: Qui souffre et se met en grève :: C'est elle qu'on emprisonne :: Qu'on trahit qu'on abandonne :: Qui nous donne envie de vivre :: Qui donne envie de la suivre :: Jusqu'au bout, jusqu'au bout } :: Je voudrais, sans la nommer, lui rendre hommage :: jolie fleur du mois de mai ou fruit sauvage :: une plante bien plantée sur ses deux jambes :: et qui traîne en liberté où bon lui semble :: {Refrain} :: Je voudrais, sans la nommer, vous parler d'elle :: bien-aimée ou mal aimée elle est fidèle :: et si vous voulez que je vous la présente, on l'appelle Révolution Permanente! :: {Refrain} :: GEORGES MOUSTAKI (1934-2013) :: [Barcelona, 28 sept. 2015]

No hay comentarios: